BENEDICTION

Les effets sur soi de la musique n’ont pas à rendre de comptes, à fournir de justifications, à donner des raisons, à être pensés pour s’intégrer dans tout notre système de pensée conditionné.  Elle fait droit à nos sensations, émois, impressions singuliers. C’est ce que nous sommes qui est réhabilité, reconnu.en amont des connaissances ou de la culture Mais ces sensations, émois, impressions peuvent nous inspirer, sans que jamais on ne prenne les images qui nous viennent pour leurs causes.

Ce deuxième mouvement du concerto 13 de Mozart pourrait suggérer un baume, une atmosphère digne des tableaux de Chagall.

 chaga

Une promenade dans un somptueux parc à la tombée de la nuit. Statues rêveuses, bosquets très sombres, allées mystérieuses, grands arbres dont le sommet se fond dans la nuit. Quelque chose de doux comme une main d’enfant nous effleure parfois tandis que des scintillements surnaturels finissent leur course au fond l’âme.. On se laisse peu à peu imprégner, subjuguer.

(Doucement le son)

https://youtu.be/0eOJjGX-55c?t=725

Publié dans : Mozart |le 16 mai, 2019 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

...Musique et poétique... E... |
Dep: dessins et caricatures |
La Nurserie des p'tites fri... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | COUP D'OEIL
| lesRObouillages
| Un jour,de nuit...